Imprimer

La CFE-CGC est particulièrement déçue cette année par les propositions des employeurs du caoutchouc sur les minima 2016.

En bas de l'échelle salariale, le coefficient 130 remonte de 5.8 % pour dépasser de 1 % le SMIC. Les coefficients 255 et suivants progressent seulement de 1,8 %. Les TAM et cadres sont pratiquement exclus de la revalorisation quinquennale !

La CFE CGC déplore la non-reconnaissance de la valeur ajoutée des diplômes, des compétences et du professionnalisme qui n'incitera pas les jeunes à rejoindre et à rester dans les métiers du caoutchouc.
Encore une fois, elle constate que la Chambre Patronale du Caoutchouc annonce un « vrai projet de future grille des salaires minima », tout en opérant dans les faits une simple révision des minima pour 2016.

A court terme, après 5 ans sans revalorisation, le choix est entre :
- « rien » (notre grille actuelle avec 6 coefficients sous le SMIC).
- Ou le respect du SMIC avec un nouveau tassement de la grille car la non revalorisation de la valeur du point en proportion de la montée du SMIC reste un tabou Patronal !

La CFE-CGC ne veut pas être tenue pour solidaire d'une politique salariale de branche déphasée qui ne vise à respecter que le SMIC. Elle est réservée sur la volonté patronale de valoriser les formations ( un accord sur la formation a été signé par CFE CGC ) mais pas les salaires associés !