Capture_décran_2023-02-01_à_14.11.11.pngFACE AU REJET MASSIF, LE GOUVERNEMENT DOIT RETIRER SA RÉFORME

A l’appel de l’ensemble des organisations syndicales, ce 31 janvier a confirmé la très fortedétermination à refuser le projet de réforme des retraites présentée par le gouvernement.

Plus de 2,5 millions de travailleurs et travailleuses, du public comme du privé, jeunes et retraité.e.s, se sont mobilisé.e.s, par la grève et/ou ont manifesté sur l’ensemble du territoire.Cette mobilisation d’ampleur fait suite à celle du 19 janvier qui avait rassemblé près de 2millions de personnes. La jeunesse s’est particulièrement mobilisée aujourd’hui pour refuserla précarité grandissante que promet le gouvernement.

La population soutient les revendications des organisations syndicales qui s’opposent au recul de l’âge légal de départ à 64 ans et à l’allongement de la durée de cotisations. 9 travailleurssur 10 rejettent la réforme, 2/3 de la population soutiennent les mobilisations.

Personne ne s’est laissé tromper par la propagande du gouvernement.

Les organisations syndicales dénoncent ainsi le mail du ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, envoyé tant à des agents publics qu’à des salariés de droit privé,présentant une liste d’arguments en faveur de la réforme des retraites.

Les organisations syndicales n’acceptent pas les propos tenus par la Première ministre, ce dimanche, indiquant que, selon elle, « l’âge de départ à 64 ans n’est plus négociable ». Pourles organisations syndicales le recul de l’âge de départ n’a jamais été négociable ! Les propositions alternatives formulées par elles sont toutes restées lettre morte ! Cela démontrele jusqu’au-boutisme du gouvernement, sourd au rejet exprimé par la totalité des organisations syndicales et l’immense majorité des citoyens.

Rien ne justifie une réforme aussi injuste et brutale. Le gouvernement doit entendre le rejet massif de ce projet et le retirer.

L’intersyndicale appelle toute la population à se mobiliser par la grève et la manifestation encore plus massivement le mardi 7 février puis le samedi 11 février pour dire non à cetteréforme. Elle appelle, d’ici là, à multiplier les actions, initiatives, réunions ou assemblées générales partout sur le territoire, dans les entreprises et services, dans les lieux d’étude, ycompris par la grève.

L’intersyndicale se réunira le mardi 7 février au soir.

Paris le 31 janvier 2023

La principale organisation patronale de la plasturgie, Polyvia, parvient à diviser les organisations syndicales après des mois de résistance de ces dernières qui refusaient unanimement jusqu'alors le tassement de la grille des minima de la branche souhaité par l'organisation patronale.

Sous la pression du Ministère du Travail qui réclame depuis longtemps que le salaire d'entrée des branches soit supérieur au SMIC,
Polyvia ajuste les minima des 5 premiers coefficients de la grille pour ensuite tasser de façon dramatique ceux des techniciens, des agents de maîtrise et des cadres, contre toute logique, sauf celle de comprimer les masses salariales des entreprises.

La CFE-CGC ne signera évidemment pas un accord qui ne démarque pas franchement le premier coefficient du SMIC déjà acquis par les salariés les moins qualifiés et qui prétexte la forte inflation pour remettre en cause les écarts hiérarchiques et réduire ainsi le pouvoir d'achat des salariés que les entreprises peinent déjà à recruter.

L'objectif des employeurs est-il de n'avoir plus qu'une référence minimale pour tous les salariés, le SMIC ?

Sylvain Dido
Tél : 06.87.02.96.37 CFE-CGC
Représentant de la Plasturgie

D’une part : L’accord Frais de santé qui fixe le nouveau montant de cotisation qui passe de 45 € à 54 €. La grille de prestation a été légèrement améliorée. La répartition de la cotisation employeur/salarié n’a pas été modifiée, elle est toujours de 50 % maximum pour le salarié. La tarification n’avait pas évolué depuis le 14 mars 2014.

D’autre part : L’accord Activité partielle arrivant à échéance au 31 décembre 2022, a été reconduit dans les mêmes conditions, mais pour une durée limitée au 30 juin 2023. À compter du 1er janvier 2023, l’indemnité complémentaire sera assujettie aux cotisations et contributions sociales applicables aux revenus d’activité dans son intégralité. Il est convenu de se revoir pour envisager la suite à donner au-delà du 1er juillet prochain… 

Pour finir : L’avenant à l’accord portant création d’un PERECOI conclu le 30 mars dernier qui dispose que les parties signataires conviennent que le contenu du présent texte ne justifie pas de prévoir des stipulations spécifiques aux entreprises de moins de 50 salariés. Cette disposition permettra son extension et l’application de l’accord à l’ensemble des entreprises de la Branche Chimie.  

La CFE-CGC Chimie a signé ces 3 accords dans l’intérêt des salariés de l’encadrement.

Contact :
Gérard PHILIPPS
Représentant de la Branche Chimie
07 86 61 44 28

Carton plein pour la CFE-CGC à l'usine Beauté Recherche Industrie de L'Oréal pour sa première participation aux élections professionnelles sur cet établissement

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript63e14d8bf0b91ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.